Geof Kern

monstras.lt_12872140913470tumblr_lx664uicQW1qe31lco1_r2_1280 kern_3Hermes_Portrait-sortiekernGeofKern24 geof-kern-46 Geof_22 Geof_12

Geof Kern, est un photographe travaillant pour la presse et possédant un goût prononcé pour l’onirisme et le spectaculaire.

Les mises en scène sont soignées, faisant parfois appel à la post-production.

Ce qui étonne le plus, c’est la diversité des travaux: noir et blanc, couleur, mais surtout recherches graphiques pures, associations surréalistes, subtils décalages avec le monde réel, critiques comportementales, références littéraires etc.

 

http://www.geofkern.com

 

Chiharu Shiota

Chiharu-Shiota-_-Searching-for-the-Destinationציהארו-שיוטה-Chiharu-Shiota-1972-P5272555 p1020022Chiharu-Shiota-Galeriechiharu-shiota-25 art13-london-alexander-ochs-chiharu-shiota 10_10_11_%E8%B1%8A%E5%B3%B6_117b78222a2eb46d63583c37f0c12b378538e1b910

Chiharu Shiota, artiste japonaise née en 1972 à Osaka et travaillant à Berlin.

Son travail se situe à mi-chemin entre performances et installations, jouant sur les éléments du souvenir, figés dans le temps. Les accumulations font évidemment références aux camps d’extermination.

Je laisse au lecteur le choix d’interpréter la présence de ces fils noirs reliant les éléments de certains installations: fils d’araignées? Piège refermé sur les traces d’un présent éternel? Présence enfin visible d’une réalité généralement occultée?

http://www.chiharu-shiota.com/

Noir comme l’éblouissement: L’ange du bizarre. Le romantisme noir de Goya à Max Ernst

Une très belle exposition,

Les textes présentant chaque salle sont éclairants. Le choix des toiles pertinent, même si l’on regrette quelques manques (le symbolisme n’est représenté que par quelques artistes, la musique est totalement absente).

Néanmoins, le parcours est fascinant, et bien évidemment, le parallèle avec notre époque ne peut manqué d’être effectué. Le rêve et le cauchemar: cette occulte part de notre esprit, manifestation des pulsions et désirs qui constituent notre terreau nous tend un miroir sur notre être secret et nos craintes les plus cachées. Elle est soigneusement escamotée de nos jours, ou pire, travestie dans le but d’être transformée en une valeur quantifiable et commercialisable pour le plus grand monde, détruisant la véritable catharsis des récits qui attaquaient et nourrissaient les racines de l’inconscient au profit de spectacles méticuleusement édulcorés.

Pourtant, le véritable effroi gothique, l’obscure clarté des forêts emprisonnantes, les créatures démoniaques et mon amie La Mort, méritent mieux qu’une récupération vestimentaire et cinématographique formatées en ces temps où le futur est sombre et où le constat de tout système politique, philosophique et économique est désormais amer et sans plus d’illusion, ce qui pourtant, à une époque, était à l’origine du romantisme noir.

http://www.musee-orsay.fr/index.php?id=649&L=0&tx_ttnews%5Btt_news%5D=35087&no_cache=1

Jean-Édouard Dargent dit Yan’ Dargent

stho 'Edgard_Poë_et_ses_oeuvres'_by_Lix_and_Dargent_5 Les_Vapeurs_de_la_nuit dante-0122 DSCN1804 24658_547572535263093_1674380662_n

Jean-Edouard Dargent (Yan’ Dargent), peintre et graveur d’origine bretonne un peu oublié aujourd’hui (1824-1899).

Un importante partie de sa production est consacrée à la peinture de sa région.

Son oeuvre est très inégale et insuffisamment personnelle, ce qui explique peut-être en partie le manque de notoriété. Néanmoins, il travaille pour Hetzel, Garnier, Furne & Boivin… Son oeuvre gravée comprend en particulier une adaptation de Dante, de Poe, Handersen…

Il collabore également à des magazines en tant qu’illustrateur (pour le Magasin pittoresque; Le musée des familles, la France illustrée…)

A coté de ces travaux de commande, un certain nombre de peintures inspirées par les paysages bretons et quelques toiles que l’on peut rattacher sans trop de problème au courant symboliste.

Expo Dali

Il était temps, elle allait fermer.

Et pour en profiter, il fallait du courage: un mercredi en plein après-midi, il a fallu 1h30 pour y parvenir après moult queues.

Mais l’exposition valait le détour. Pas une grande quantité de toiles, mais un parcours thématique intelligent. Et assez d’oeuvres néanmoins pour s’attarder sur quelques travaux emblématiques et les analyser avec attention.

Je me demande encore quelle taille de pinceau il pouvait bien utiliser pour réussir à mettre autant de détails dans les éléments lointains et donc… petits…

Par contre, la signature, au fil de la carrière de Dali, a pris des dimensions mégalomaniaques, inversement proportionnelles à la qualité ou l’intérêt de ce travail plus contemporain.

myeongbeom kim, le signe détourné

tumblr_m0yz6lGcrF1r3mnwbo1_1280tumblr_mcbzmoTEsD1r6w3qso1_1280tumblr_m0tzd2qp9d1roll6uo1_1280tumblr_mdbyjjTESM1rtze0zo1_1280tumblr_mep8mfBQtG1qe31lco1_r3_1280tumblr_mgxvs0G2gz1qe31lco1_1280myeongbeom kim06_thumb[1]Myeongbeom Kim, né en 1976 en Corée du Sud, étudie o la School of the Art Institute of Chicago.

Posant son regard sur le ponde, il attend que des associations surgissent et leur donne corps dans des installations. L’assemblage des composants, à la manière des surréalistes, est souvent constitué d’un élément naturel avec un objet manufacturé. L’ensemble donne un sentiment d’équilibre, une certaine forme de sérénité même, grâce à la simplicité du processus et l’évidence des relations exposées.

http://www.myeongbeomkim.com/en/

Les saynètes de Tim Walker

TWalker02_v_3oct12_TimWalker_b timwalkervsphilipperamettetim-walker-para-henry-cottons-fw11-5 tumblr_ly9j9hQJS81ql488io1_1280Tim_Walker_Vogue_IT_Jan2012_Lindsay_Wixon_04 Tim-Walker-09tim-walker-4-and-6screen-shot-2012-10-04-at-8-46-57-pm sashapedit1tim-walker-2012-daphne-groeneveld-elza-luijendijkPrivate-World-by-Tim-Walker patrick-wolfe-jpg Kristen-McMenamy-by-Tim-Walker-for-Vogue-Italia-October-2012-5-782x1024 img_2207 6614804799-12MC-ofr-timwalkerstoryteller-06-0980-1024 0f4df82b-5edd-4403-837e-a55bc523bb70

Tim Walker, né en 1970, anglais, ancien assistant de Richard Avedon à NYC. http://timwalkerphotography.com

Un style unique, onirique, extravagant, baroque, coloré, organisé au millimètre près dans le cadre avec un stylisme au-delà de tout reproche. Bien sûr, il s’agit là de photographies de mode, donc publicitaires, mais ce ne sont pas tant des produits qui sont présentés plutôt que des histoires, ou à tout le moins des saynètes. Les photos de Walker racontent, ce sont des instantanés narratifs dans le sens où l’on y perçoit systématiquement un avant et un après. Et souvent nous nous surprenons à désirer vivre dans un monde aussi merveilleux et déjanté.

Le choix des images pour cette courte présentation était délicat tant son oeuvre est éblouissante et variée, aussi je conseille d’aller explorer son site dont l’adresse figure plus haut.

Tim Walker travaille 10 ans pour Vogue et lorgne désormais du côté de la réalisation de longs métrages.

 

Traci Griffin et les images en miroir

24x30_colma_3 24x24_portland_tree2 24x24_Ethan_hair4 48x48_rooftop_hair2 TracyGriffin-8

Traci Griffin possède plusieurs cordes à son arc (voir son dite: http://www.tracigriffinphotography.com).

Parmi ses recherches personnelles, les images travaillées en miroir, en symétrie totale, font immédiatement penser aux tests de Rorschach, bien sûr, mais possèdent une dimension supplémentaire. Car l’abstraction des taches du test psychologique est nécessaire pour provoquer une lecture, une projection, une construction figurative. Là, le support photographique gêne ce travail de l’inconscient: le réalisme du matériau de base ramène au but de ce travail photographique: un simple jeu sur le cadre.