Bernd Alois Zimmermann

420001137-diffusion

Je viens de tomber sur cette phrase de Zimmermann (1918-1970), compositeur du magnifique opéra « Die Soldaten » (1965), écrite à propos de sa période de mobilisation pendant la Seconde Guerre mondiale:

« À la place que nous devrions occuper à présent se trouve toujours et encore la génération plus ancienne, et quand nous nous y trouverons enfin, la plus jeune nous aura dépassés, si nous ne prenons pas garde. Voilà le cadeau que nous a offert le Reich millénariste pour compenser le fait de nous avoir volé notre jeunesse. »

Tout à fait exact. Les années allemandes de l’après guerre confirmeront ce constat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *