George Orwell

« Après ce que j’ai vu en Espagne j’en suis venu à la conclusion qu’il est vain de vouloir être antifasciste tout en essayant de préserver le capitalisme. Le fascisme, après-tout, n’est qu’un développement du capitalisme, et la démocratie la plus libérale – comme on dit – est prête à tourner au fascisme à la première difficulté. »
George Orwell, dans Hommage à la Catalogne.

Taggé .Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 réponses à George Orwell

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *