14 novembre 1925

Breton & Desnos, dans le catalogue de la première exposition surréaliste se tenant à la galerie Pierre à Paris:

« Le moment sera venu de nous séparer de tout ce qui nous a jamais retenus, de ne plus nous perdre aux jeux du cadran muet ou de la borne : 6.396.78. Désormais la nuit est reine ; rien ne saurait émouvoir ceux dont elle comble les maisons et les cœurs – rien, pas même le silence, à peine un dialogue d’insectes »

Taggé , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *