Trois fois rien

hardwish le-duo-artistique-petra-mrzyk-jean-francois-moriceau-781248 Couv_56949

Trois fois rien.

(de Petra Mrzyk et Jean-François Moriceau; édité chez les Requins marteaux, 2006).

Et bien « trois fois rien », c’est un bon titre, mais le contenu de ce livre pavé, très bien imprimé, dément l’accroche: ce n’est que du bonheur page après page, et bien rempli. Avec une générosité dans le fouillis, un fringale d’essais de techniques, des idées en pagaille. Entre Topor et le Pop-art parfois. La mise en page laisse la part belle au blanc du fond et affiche de curieux déséquilibres dans le bon sens du terme. Certains personnages sont récurrents, et des thèmes ricochent de temps à autre au fil des pages, et l’on est emporté par un élan créatif que j’ai rarement vu.

Une merveille à découvrir.

Le Coeur révélateur, par Alberto Breccia

coeur-revelateur_05Un chef d’oeuvre signé Alberto Breccia. Publié dans Charlie en 1976 et qui m’avait durablement marqué pour sa mise en page et son emploi radical du noir et blanc.

Toutes les pages sont admirablement composées, à l’instar de celle-ci (le choix a été difficile tant elles sont toutes sublimes). Le rythme et l’utilisation de la répétition démontrent bien à quel point la mise en page est capitale en construisant une temporalité.

Pour davantage de renseignements, voir: http://www.alberto-breccia.net  &  http://neuviemeart.citebd.org/spip.php?article625